Pourquoi choisir la géothermie ?

géothermie

La grande tendance en matière de chauffage écologique est de recourir à la chaleur terrestre, autrement dit la désormais très populaire géothermie. Les ingénieurs se sont effectivement rendus compte lors de forage que la température augmentait à mesure que le sol est creusé, à hauteur de 3° Celsius pour 100m, cette mesure étant appelé gradient thermique. Par conséquent, les réserves d’eau présentes dans le sous-sol, seront proportionnellement chaudes à leur profondeur. La géothermie va établir son fonctionnement sur cette chaleur générée naturellement pour le chauffage mais aussi pour l’électricité si elle est suffisamment élevée.

Cette technique remonte à l’Antiquité et était utilisée tant par les romains qu’au Japon pour chauffer les maisons, mais aussi pour les bains aux vertus thérapeutiques reconnues. Dans la mesure où cette eau chaude souterraine est utilisée avec parcimonie, la géothermie est une énergie renouvelable. En fonction de la profondeur à laquelle sont effectués les forages, il existe un type de géothermie différente, soit trois échelles au totale : La géothermie à basse énergie descend entre 1000 et 2500m pour une eau de 30 à 100°c. Les réservoirs de ce type se retrouvent dans la plupart des bassins sédimentaires du Mississipi en passant par l’Australie, la Chine, l’Asie Centrale, la France ou l’Amazone.

Source : Ademe.fr

La géothermie à moyenne énergie concerne une eau entre 100 et 180°c degré qui est utilisée pour produire de l’électricité. Les réservoirs de ce type se trouvent à faible profondeur (100m) dans les zones volcaniques mais seront bien plus profonds dans les bassins de type sédimentaire (de 2500 à 4000m). Enfin, la géothermie à haute énergie implique des eaux dont la température est comprise entre 180 et 350°c. La vapeur produite par cette eau est utilisée pour fournir de l’électricité. Cette eau particulièrement chaude se trouve à la frontière des plaques tectoniques en collision ou formation soit dans le Pacifique, dans la Ceinture de Feu ou encore en Islande. Installation et utilisation de l’énergie produite

Source : Geothermie.be

Les recettes de la géothermie pour l’utilisation résidentielle sont très simple : dans un premier temps, il est question ici de la géothermie à basse énergie. Concrètement, un tuyau est enterré dans votre jardin dans lequel circule un fluide se réchauffant au contact de la chaleur de la terre. Ce fluide bout à très basse température et devient donc gazeux. La vapeur produite est comprimée dans un compresseur installé dans la maison, sa température augmente donc. Un condenseur la refait passer à l’état liquide. Ce changement d’état produit de nouveau de la chaleur qui est alors transmise à l’eau de chauffage (radiateur, plancher…). Le fluide continue ensuite sa circulation en circuit fermé dans le sous-sol de votre propriété. Grâce aux forages dans le sol expliqués ci-dessus, le système de la pompe à chaleur permet de faire fonctionner une pompe à chaleur qui va permettre non seulement de chauffer mais aussi de climatiser votre maison. Une fois installée, elle n’implique plus de coût d’utilisation d’ou son grand intérêt. Si l’investissement dépend du terrain et des travaux impliqués, il demeure encore élevé.

Cependant, cette technologie de chauffage est très intéressante en raison des dispositions gouvernementales en crédit d’impôt. Ces subventions vont effectivement dans le sens de favoriser tout installation visant à protéger les ressources de la Planète ou n’allant pas à l’encontre des lois de protection de l’environnement. Dans les améliorations à long terme, la géothermie résidentielle devrait utiliser des pompes à chaleur fonctionnant avec un moteur thermique utilisant des biogaz et non de l’énergie électrique.